AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i will follow you into the dark. (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

(INSCRIPTION) : 05/06/2015
(MESSAGES) : 15

MessageSujet: i will follow you into the dark. (r)   Sam 6 Juin - 1:01


his face was so sweet then he took my breath away. hit me so hard like a rock through a window. i knew i was in trouble from the moment i met you, boy.

La voiture garée dans l'allée, tu te tournes vers Bonnie. Ses yeux la trahissent, passe dans ses prunelles un soupçon d'angoisse. Tu voudrais rester auprès d'elle, un moment encore. Mais la présence de maman te raisonne. Ta collègue a échangé ses horaires, et tu refuses de rompre votre accord ; ton patron, auquel cas, saurait bien assez tôt votre arrangement. Il n'est pas méchant, exige seulement l'assiduité de ses employés (qui l'en blâmerait). Tu replaces une mèche de cheveux derrière ses oreilles, la regardes, inquiète. Elle tente de te convaincre qu'elle va bien, bafouille un remerciement (que tu chasses d'un preste mouvement de main). Tu donnerais ta vie pour ta soeur, ressens ses chagrins aussi ardemment que s'ils étaient tiens. Elle mérite de devenir mère, Bonnie, tu ne doutes pas de ses capacités à élever un enfant. Mais pas de cette façon. Elle mérite de vivre une grossesse heureuse, soutenue par le père du bambin. Les contes de fée ne finissent jamais aussi bien, dans les faits. Tu la serres dans tes bras et la suis du regard jusqu'à la porte d'entrée, avant de démarrer le moteur et te rendre au café. [...] Tu libères la serveuse de son poste, qui échappe un soupir de soulagement (elle craignait d'arriver en retard à l'anniversaire surprise de son fiancé, te dit-elle, sourire aux lèvres). Tu acquiesces, surtout par politesse - à croire que le bonheur est un privilège pour lequel tu te vois interdite. Tu essuies les verres, serres des bières, vins ou cocktails, une salade ou un cheeseburger et ses frites. Ces plats se servent tard en soirée, les menus du jour sur une tranche horaires prédéfinie. Tu échanges des banalités avec les habitués, repousses gentiment les avances (un jeu que tu entretiens avec certains), récites une tirade sur leurs ordres, inventes des mots et ris un peu fort. Ils t'aiment bien, ici. Ils aiment bien la couleur de ton rire, tes iris pétillants. Tu ne joues pas. Ils aiment bien ton toi, l'authentique, dénué d'artifices. Et puis, tu l'aperçois qui s'installe au fond de la salle. Alors, tu décroches des conversations, et les plaisanteries ne t'amusent plus. Il est là. Tu ne sais pas bien pourquoi tout change, en sa présence. C'est comme ça, simplement. Tu profites d'un collègue se glissant derrière le comptoir pour le servir. Il commande un bourbon ; une habitude, un mécanisme. Tu te demandes souvent ce qu'il noie dans la boisson, ce qui l'affecte, le tourmente. Et, étrangement, tu crains de le découvrir, de percer sa bulle de mystère. C'est ce qui le rend intrigant, différent. Tu déposes le scotch sur la table et t'assois, sur la banquette qui lui fait face. « C'est égoïste, je le sais bien, parce que vous n'êtes certainement pas ici de bon coeur, mais j'espérais vous voir, ce soir. » Tu baisses les yeux, un peu confuse. Tu lui offres un petit sourire, maladroit. « J'aime la magie, les choses qui disparaissent et reparaissent, les phénomènes inexpliqués, les secrets. J'ai acheté le livre, d'un magicien, et révisé un tour en attendant de vous le présenter. » Tu sors un bout de tissu, découpé d'un vieux foulard que tu aurais sinon jeté, et une pièce de monnaie ; un penny. « Un premier public a le devoir d'indulgence. » Tu fermes les yeux un instant, revois les étapes schématiques du tour dans ta tête, comptes jusqu'à dix. Dix secondes, et l'espoir d'un seul retour (de quelque forme qu'il soit). L'espoir vain qu'il te voit. Toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

(INSCRIPTION) : 05/06/2015
(MESSAGES) : 20

MessageSujet: Re: i will follow you into the dark. (r)   Mar 9 Juin - 8:18

raise your glass to eternity.
EMMA & ALAN.

it's easy from the outside, you're fighting to get in. it's not all gold and glory, i gave my life for this. they never failed to judge me, no matter who i am. i can't change my story, but i'll do the best i can. ✻✻✻ « « Bonne nuit ma puce. » se contentait-il de dire tandis que son téléphone était toujours collé contre son oreille droite. Et alors qu'il entendit le bip incessant signalant que l'appel venait de se finir, il restait là, seul, au milieu du salon, comme si il espérait que quelque chose se passe. Pourtant rien. Il était seul, dans ce salon vide pendant que sa petite fille avait raccrochée, lui assurant que tout allait bien chez son amie. Soupirant, l'australien coupait alors son téléphone, songeur quant à la manière dont il pourrait finir sa soirée.
Il y avait ce bar plutôt agréable. Client pas si régulier que ça en fait, puisque s'occuper de Sarah était sa priorité. Mais quand elle dormait chez des amis, comme ce soir, il était libre de faire ce qu'il voulait. Ainsi, c'est au bout d'une quinzaine de minutes qu'il passait les portes du bar, le carillon prévenant de son arrivé. Puis il se laissait tomber sur une banquette, voulant simplement qu'on lui foute la paix. Il jetait un dernier regard curieux sur son portable, et il attendit que sa boisson si adorée arrive. Il regardait ses doigts, jouant nerveusement avec et son coeur se serrait à chaque fois qu'il voyait cet anneau en or blanc autour de son doigt qu'il n'avait pas été capable d'enlever. Mais que penserait-elle? Si elle le voyait, si elle savait qu'à chaque fois que Sarah n'était pas à la maison, il profitait de ces opportunités pour noyer son chagrin, elle lui foutrait des gifles. Mais en attendant, elle devait se retourner dans sa tombe, en fait.
La première chose qu'il vit fut l'objet de ses désires, son verre, sous son nez. Et il l'attrapait presque précipitamment, prêt à boire les premières gorgées, mais il fut coupé dans son élan par elle. Cette fille, qu'il admirait pour sa légèreté, sa jeunesse, sa joie de vivre. Elle ne semblait pas être salis par les saloperies de la vie, elle semblait libre, maître de ce qu'elle désirait faire, et le choix était tout sien. Elle était tout ce qui lui n'était pas, et c'est plus ou moins ce qu'il lui enviait. Ses paroles eurent le don de lui faire hausser un sourcil; lui qui; malgré tout voulait être seul, ça semblait loupé. Mais il ne dit rien, se contentant d'observer. Puis il fini par briser doucement le silence. « Si vous aimez la magie, je vous recommande Le Prestige de Nolan. C'est une magnifique leçon de vie, et ça résume les trois étapes principales d'un tour. » Ce film était un de ses préférés d'ailleurs. Il ne saurait dire pourquoi, mais il l'aimait, c'est tout. Puis enfin, ses lèvres entrèrent en contact avec le cristal, et il laissait le liquide brun descendre le long de sa gorge, brûlant presque celle-ci à cause de la pureté même de cet alcool non dilué. Et enfin, il reposait son verre, faisant alors nager les glaçons parmi ce liquide toujours bien présent dans ce verre, et il regardait la jeune femme. Elle avait piqué sa curiosité; et il voulait vraiment connaître la suite.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
i will follow you into the dark. (r)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PACIFIC BEACH :: toward square :: the chonnell's-